J5 – Chez Mama Gladness

Tengeru, les pionniers du tourisme culturel solidaire

En arrivant à la ferme, après un chemin étroit et boueux à travers plantations et habitations, on découvre une cour herbeuse propre et bien entretenue, entourée de plusieurs bâtiments assez disparates. A gauche, une petite maison qui sert d’accueil et de bureau à la micro entreprise, à droite une jolie maison avec du mobilier en osier sur la terrasse, au fond un grand bâtiment simple au toit végétal traditionnel qu’on appelle makuti et des dépendances en bois qui semblent constituer étables et poulaillers. Des jeunes gens nous accueillent avec un large sourire, ce sont Franck, guide local, et Ruben, chargé de l’administration. Un peu en retrait se tient une petite dame âgée qui vient pudiquement nous saluer en souriant également, c’est Mama Gladness, la fondatrice de Tengeru cultural tourism.

Mama Gladness

Mama Gladness est éleveuse de volaille. Il est difficile de vivre uniquement d’un petit élevage.  En 1998, le village de Tengeru reçoit des bénévoles d’une association danoise, et l’un d’entre eux lui suggère de créer un camping au village pour générer des revenus supplémentaires. Elle se tourne vers son oncle qui travaille dans le tourisme,  qui lui dit que personne ne voudra camper dans un endroit qui sent la vache…

Manifestement il n’a pas entendu parler du succès du camping à la ferme en Europe…

Elle décide de commencer son projet seule avec son fils Lema. Ensemble ils créent une brochure et la soumettent à l’office du tourisme tanzanien. Ceux-ci lui disent de se tourner vers l’association danoise, qui leur dit de contacter l’organisation du tourisme culturel tanzanien, qui leur dit de demander de l’aide à l’office du tourisme tanzanien. Bref, le projet ne voir le jour qu’en 2004, après avoir économisé pour pouvoir imprimer les brochures et s’enregistrer officiellement comme programme de tourisme culturel.

l’étable

le trophée

Ils étaient trois petites structures pionnières du tourisme culturel solidaire, maintenant ils sont des centaines en Tanzanie. Et Tengeru est fier d’avoir reçu le trophée de la conservation du patrimoine culturel des Africa Awards en 2015 !

Une journée à Tengeru

La visite commence par un « Coffee Tour » qui consiste à comprendre la culture traditionnelle du café de la plantation à la torréfaction. Balade à travers les champs de caféiers, torréfaction artisanale et pilage sportif des grains dans un mortier, précèdent la dégustation agrémentée d’explications sur l’histoire du commerce du café Tanzanien. Une histoire assez dramatique, car aujourd’hui malheureusement, toutes les petites parcelles ont été rachetées par les multinationales qui réservent le café Tanzanien à l’exportation. Les habitants des pentes du Meru et du Kilimanjaro se sont alors tournés vers d’autres économies, dont le bois, qui a entraîné de la déforestation, qui a entraîné la fonte des glaciers… Maintenant tout cela est plus légiféré, mais il est difficile de trouver une source de revenus suffisante pour ces anciens cultivateurs. Le tourisme offre cette opportunité, à condition d’obtenir une bonne visibilité : l’objectif de Tumbili, mettre en valeur de belles initiatives locales, utiles à la société locale.

un groupe de visiteurs dégustent le café

Ce qui est épatant à Tengeru, c’est que cette ferme fonctionne au biogaz ! Avec seulement le méthane de trois vaches, elle est alimentée en gaz pour la cuisine, l’éclairage et le chauffage. Franck nous explique le fonctionnement des tuyaux des cuves, et nous montre aussi où part le reste quand on a séparé le méthane: en engrais dans le jardin bio.

Explications auprès des cuves

le gaz de cuisine

l’éclairage

Le moment fort, c’est le déjeuner. C’est Mama Gladness et une ou deux aides qui cuisinent, et voilà le résultat: on n’a pas de photo. On est trop occupés à manger les délicieux makande (plat de mais), maharage (haricots rouge au lait de coco), boeuf en sauce, muhogo (manioc)… (excuffez moi fe continuerai après f’ai la bouffe pleine).

L’après midi, on aime bien aller au bord du Lac Duluti pour se promener dans la forêt, ou encore faire une balade avec les canoe de la ferme.

Le lac Duluti

Tengeru cultural tourism soutient plusieurs secteurs d’activité et de services du village. Mama Gladness achète des lits, des couvertures, de la nourriture, des vêtements, des machines à coudre, des livres, des produits d’hygiène, de l’équipement de sport, du mobilier, des fournitures scolaires; elle a  envoyé des volontaires construire un poulailler, une étable, des étagères, des salles de classe,  elle a envoyé des infirmières et docteurs, des instituteurs dans 3 orphelinats, un hôpital, deux écoles et a constitué six groupes de micro entreprenariat féminin.

Nous, on lui envoie tous les voyageurs qu’on peut et ils sont très heureux de la rencontrer !

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s